Vous savez exécuter un tour de magie ? Mais est-ce que cela fait de vous un bon magicien pour autant ? Qu’est-ce qui différencie un bon d’un mauvais magicien ?

Les 5 différences clefs entre amateurisme et professionnalisme

Dans le monde de la prestidigitation, il n’y a pas de bons ou de mauvais magiciens, mais des professionnels et des personnes pratiquant cet art en amateurs. Quelques critères clefs permettent de facilement savoir si l’on appartient à l’une ou à l’autre des catégories.

Un magicien maîtrise des tours

Cela peut paraître trivial, mais un magicien est avant tout une personne qui maîtrise à la perfection les tours qu’il réalise. Cela implique de nombreuses heures de travail pour parvenir à ce que l’oeil du spectateur ne perçoive pas le truc. Les plus grands noms de la magie, eux aussi, s’entraînent dur tous les jours pour atteindre la perfection.

Un magicien crée des illusions

Résumer le fait d’être magicien à la simple exécution parfaite de tours est impossible. En effet, un bon illusionniste, que ce soit en close-up ou sur scène par exemple, doit maîtriser certaines techniques. Celles-ci lui permettent ensuite de concevoir ses propres tours.
Bien évidemment, il n’est pas question de réinventer la poudre. D’ailleurs, certains artistes mondialement connus n’hésitent pas à acheter des tours que d’autres ont conçus.

Un magicien est un metteur en scène

Dans l’expression « spectacle de magie », le mot spectacle a une très grande importance. En effet, la manière dont les tours sont présentés, mais également le rythme du spectacle, l’éclairage, la musique, l’élocution du magicien, tout cela contribue à créer une ambiance qui fait que la magie devient un spectacle.

Un magicien partage des émotions

Un magicien professionnel doit être capable de faire passer non pas une émotion, mais différentes émotions durant sa représentation tel que l’étonnement, l’émoi, la surprise, l’enthousiasme ou le rire. Un flux d’émotions qui ne doit nullement être à sens unique mais être partagé entre le public et le magicien. Un exercice particulièrement difficile qui s’acquiert avec l’expérience.

En conclusion, une personne possédant toutes ces qualités peut prétendre à devenir un magicien professionnel. Si l’une d’elles venait à manquer, ce ne serait pas le cas, mais en bonne voie pour le devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *